Juin 2013 – Millenium Reciprocity, partenaire de Timiri Art and Event dans le cadre de l’exposition  » La mort tient salon »

Repoussée, évitée, expédiée, la mort demeure le dernier tabou de  notre société occidentale moderne. Grisée par le progrès et les avancées médicales, rattrapée par les mises en scène médiatiques et la  modernité, privée de dieu, de communauté et de rites, la mort nous est  devenue insupportable. La mort, certitude, devenir universel,  et pourquoi pas le principe même de la réalisation d’une vie ?
« La mort tient salon » invite artistes, conteurs, chercheurs et  professionnels du funéraire à réfléchir ensemble sur le rapport  problématique de notre société face à la mort. Ce projet lie art  contemporain, art vivant, tradition populaire et débat de société afin  d’aborder, dans une logique de développement durable, un thème qui nous  concerne tous.
Intergénérationnel, transdisciplinaire et multiculturel, cet  événement se pose comme une nécessité pour se libérer de ce mal de  mourir dans le but de mieux vivre.
Exposition, contes et réflexions autour de la mort Du 25 juin au 7 juillet Galerie La demeure des artistes, 24 rue de Lappe, 75011 Paris Vernissage le mardi 25 juin à partir de 18h à 22h…
Info et réservation: timiri.net
Publicités

L’art n’est pas un investissement…

L’art n’est pas un investissement comme les autres, il est est un peu comme les investissements dit éthiques, c’est une forme d’engagement, de participation à la respiration et à l’inspiration du monde.

Les aborigènes disent que nous vivons dans le rêve de nos ancêtres, et qu’il est important de continuer de rêver pour créer le monde de demain. Les artistes sont les experts du rêve. Ainsi participer à leur existence en achetant ou en soutenant leur création c’est co construire avec eux un monde qui rêve d’avenir, un monde qui nous ressemble . C’est appuyer à la fois sur l’innovation et sur la reconnaissance des différences, en les transformant en des dynamiques créatives.. des œuvres.

De tous temps il y a eu des artistes visionnaires et à leurs côtés des personnes qui ont cru en eux. Aujourd’hui l’art, la création en général, qu’elle soit sous forme de tableau, de sculpture, d’œuvre théâtrale ou chorégraphique est reconnue comme utile sociologiquement et économiquement de nombreuses études le démontrent*. Il s’agit dorénavant de continuer l’histoire en appelant les artistes à jouer pleinement leur rôle d’éclaireur, millenium réciprocity va s’y employer, en réunissant experts de la finance et de la culture….

S.R
* voir Publication pour les références aux études

Partenariat dans la nouvelle sphère de la finance culturelle !

PARTENARIAT DANS LA NOUVELLE SPHERE DE LA FINANCE CULTURELLE !

LE MECENE ET MILLENIUM RECIPROCITY :  2 concepts pour promouvoir les nouvelles tendances de l’Art

CONJUGUANT ART ET FINANCEMENT PARTICIPATIF, Le Mécène, site internet créé par cinq amis en 2011, propose une plate-forme de promotion pour les artistes contemporains et un art accessible à tous grâce au financement participatif via l’organisation d’expositions financées par les nouveaux mécènes. http://www.lemecene.fr/

MILLENIUM RECIPROCITY, association créé en 2012 par trois co-fondateurs, met en place des protocoles artistiques et des séminaires financiers dans l’objectif de promouvoir le développement durable et la création contemporaine et de sensibiliser les différents acteurs, publics comme privés, au RÔLE DE L’ART DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE.

CE PARTENARIAT SE MATÉRIALISE PAR LA CREATION D’UN GROUPE DE REFLEXION COLLABORATIF AUTOUR DES NOUVELLES TENDANCES DE L’ART !

Un séminaire autour des nouvelles formes du financement de l’Art sera organisé fin 2012 ouvrant ainsi la nouvelle ère de la finance culturelle !

23 avril 2012

Guide du mécénat culturel territorial : diversifier les ressources pour l’art et la culture

Un ouvrage dirigé par Marianne Camus-Bouziane et Jean-Pascal Quiles et co-écrit par 30 auteurs

Extrait de l’introduction

Au moment du reflux des financements publics, la question de la diversification des ressources devient cruciale pour le milieu culturel et les collectivités territoriales. Diversifier les ressources signifie convaincre, constituer de nouveaux partenariats, tisser de nouvelles relations au territoire. Cette démarche implique de démontrer le sens et la nécessité du projet culturel mais aussi de persuader les personnes concernées de sa valeur. Du côté des entreprises comme des particuliers, s’engager vers le mécénat constitue souvent une prise de responsabilité sociale et citoyenne. Ces démarches s’inscrivent de plus en plus dans l’économie sociale et solidaire, dans les logiques de développement durable. La recherche de ressources privées offre aujourd’hui une occasion de renouveler les projets culturels territoriaux. Une relation nouvelle aux particuliers comme aux entreprises s’avère non seulement une quête de ressources financières, matérielles ou encore de compétences, mais permet surtout de se constituer un nouveau public, de nouveaux ambassadeurs, etc. Cependant, les acteurs culturels, les entreprises ou les particuliers ne sont pas tous égaux dans leur quête de nouvelles ressources, tandis que les collectivités ont sûrement un rôle important à jouer dans ce domaine. Cet ouvrage se propose d’ouvrir une nouvelle voie : celle du mécénat territorial. Ce guide pratique et réflexif concerne particulièrement les petites et moyennes structures artistiques et culturelles. Il s’adresse également aux entreprises qui souhaiteraient s’impliquer dans du mécénat. Il constitue un outil essentiel pour les collectivités publiques.

Extrait du sommaire

1. Mécénat et politiques culturelles territoriales – Le développement du mécénat territorial : caractéristiques et enjeux – Le mécénat et l’action des collectivités publiques en région – L’engagement des élus locaux pour le mécénat culturel – Les acteurs culturels et la nécessité de diversifier les ressources – Développement local, culture et mécénat

2. Comment construire et mettre en oeuvre ses partenariats avec les mécènes ? – Quel cadre juridique pour le mécénat territorial ? – Comment préparer et construire une démarche mécénat ? Comment mettre en place et gérer ses partenariats ? La formalisation d’un partenariat Chargé de mécénat : un nouveau profil de poste dans les collectivités locales L’évaluation : chance ou péril pour la culture ?

3. Les nouvelles perspectives ouvertes par la diversification des ressources culturelles – Nouvelles ressources pour la culture : quelles perspectives ? – Le mécénat des particuliers pour le secteur culturel : un potentiel encore peu exploité – Les OPCVM culturels : de nouveaux outils financiers à explorer – Regard sur l’expérience brésilienne : que peut-elle nous enseigner ?

ISBN13 : 978-2-8186-0290-4 ISBN / version numérique : 978-2-8186-0291-1

http://www.observatoire-culture.net/